EZEKIEL KEMBOI-CHEBOI
(KENYAN)

Ezekiel Kemboi Cheboi, né le 25 mai 1982 à Matira, est un athlète kényan, pratiquant le 3 000 mètres steeple.

Il figure parmi les meilleurs spécialistes de la discipline durant les années 2000, avec ses grands rivaux kényans Brimin Kipruto et Paul Kipsiele Koech, et qatarien Saif Saaeed Shaheen.

Il remporte six médailles lors des championnats du monde d'athlétisme, dont trois en or en 2009, 2011 et 2013 et trois en argent en 2003, 2005 et 2007. Titré lors des Jeux olympiques de 2004 à Athènes, il devient en 2012 le deuxième athlète après le Finlandais Volmari Iso-Hollo dans les années 1930 à obtenir une seconde médaille d'or olympique sur 3 000 m steeple, en s'imposant en finale des Jeux de Londres.

Né en 1982 à Matira, dans le District de Marakwet, Ezekiel Kemboi est le troisième d'une fratrie de sept enfants.

Il commence l'athlétisme en 2000 à l'âge de dix-huit ans, et se concentre rapidement sur l'épreuve du 3 000 m steeple.

L'idole de sa jeunesse, Moses Kiptanui, natif également de la région de Marakwet, a été trois fois champion du monde dans cette discipline dans les années 1990.

Son premier temps de référence sur le steeple est établi en 2001 à Kakamega en 8 min 56 s 0.

Cette même année, il est repéré par Paul Ereng, champion olympique du 800 m aux Jeux de 1988, à l'occasion d'un rassemblement de jeunes athlètes au centre d'entraînement en altitude d'Eldoret. Il dispute par la suite sa première compétition internationale majeure, les championnats d'Afrique juniors de Réduit, à l'Île Maurice.

Il y remporte la médaille d'or du 3 000 m steeple en 8 min 39 s 80, devant son compatriote Michael Kipyego.

En août 2002, Ezekiel Kemboi remporte la médaille d'argent des Jeux du Commonwealth de Manchester, derrière son compatriote Stephen Cherono, dans le temps de 8 min 19 s 78.

Moins d'une semaine plus tard, il termine au pied du podium des championnats d'Afrique senior, à Radès en Tunisie, derrière Brahim Boulami, Wilson Boit Kipketer et Stephen Cherono.

Il recevra finalement la médaille de bronze quelques années plus tard suite à la suspension pour dopage de Brahim Boulami. Il confirme son potentiel lors des meetings suivants disputés sur le sol européen. Il établit notamment la sixième meilleure performance mondiale de l'année (record personnel) le 30 août lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles avec la marque de 8 min 6 s 65.

Les championnats du monde en plein air constituent l'objectif principal de la saison 2003 d'Ezekiel Kemboi. Vainqueur des sélections nationales se déroulant à 1 700 m d'altitude, en 8 min 12 s 55, il s'incline néanmoins à plusieurs reprises lors des courses suivantes face à son compatriote Stephen Cherono, qui a récemment opté pour la nationalité qatarienne et a changé son nom en Saif Saeed Shaheen.

Le 15 août 2003, il est devancé d'un centième de seconde par Shaheen au meeting du Weltklasse Zurich, mais réalise cependant un nouveau record personnel en 8 min 2 s 49. Les deux hommes se retrouvent fin août au Stade de France en finale des championnats du monde de Paris-Saint-Denis. Après un duel serré débuté à la mi-course, le Qatarien l'emporte au sprint final en 8 min 4 s 39, en devançant de moins d'une seconde Ezekiel Kemboi, médaillé d'argent en 8 min 5 s 11.

L'Espagnol Eliseo Martin, troisième de l'épreuve, termine à plus de quatre secondes du vainqueur.

Troisième de la finale mondiale de l'IAAF à Monaco, derrière Shaheen et Paul Kipsiele Koech, il conclut sa saison en disputant pour la première fois les Jeux africains. À Abuja, au Nigeria, il s'impose en 8 min 12 s 27.

 

 

Source : www.fr.wikipedia.org



RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés