Close

MUBARAK MUHAMMAD ABDULLAH

(NIGERIAN)

Mubarak Muhammad Abdullahi est un Nigérian né en 1983.

En 2007, âgé 24 ans, ce jeune étudiant de premier cycle en physique construit un hélicoptère avec des morceaux de vieilles voitures, de motos et des rebuts d'aluminium, entre autres.

L'hélicoptère d'Abdullahi est alimenté par un moteur de seconde main d'une puissance de 133 chevaux provenant d'une voiture d'occasion de marque Honda Civic et équipé de sièges d'une voiture de marque Toyota. D'autres éléments de l'hélicoptère proviennent de la carcasse d'un Boeing 747 qui s'était écrasé près de Kano il y a quelques années. L'hélicoptère est long de 12 mètres, large de 5 mètres et haut de 7 mètres. Il a été construit en huit mois et a volé 6 fois sans dépasser une altitude de plus de 2,13 mètres.

Le poste de pilotage est constitué d'un allumage par bouton-poussoir, un levier pour l'accélération situé entre les sièges qui contrôle la poussée verticale et une manette qui procure l'équilibre et la portée. Le tableau de bord dispose d'un écran qui se connecte à une caméra placée sous l'hélicoptère pour la vision au sol, tandis qu'une série de six boutons ajuste la luminosité de l'écran.

Une ou deux minutes après le démarrage du moteur, l'accélérateur peut être déplacé vers l'avant afin d'entrainer la rotation de l'hélice située au-dessus de l'hélicoptère. Plus on pousse l'accélérateur, plus vite l'hélice tourne. Et quand les 300 tours par minute (tr/min) sont atteints, on peut appuyer sur le joystick (manette) et l'hélicoptère décolle.

Mubarak Muhammad Abdullahi aurait appris les rudiments du vol d'un hélicoptère sur internet et a eu l'idée d'en construire un en regardant des films à la télévision, surtout des films d'action mettant en scène des hélicoptères.

Apparemment, le gouvernement nigérian et le Nigerian Civil Aviation Authority (NCAA) n'ont pas trouvé d'intérêt en l'hélicoptère d'Abdullahi. Abdullahi admet, cependant, que son premier hélicoptère manque d'équipements de base tels que les appareils pour mesurer la pression atmosphérique, l'altitude, l'humidité, etc. Abdullahi a apparemment commencé à travailler sur un nouvel hélicoptère qui devrait être plus sophistiqué que le premier. Ce devrait être un hélicoptère biplace capable de voler à une altitude de 4,57 mètres, soit deux fois l'altitude du premier appareil.

Attendons de voir si les autorités, au Nigeria ou en Afrique, seront à même d'apprécier le travail de ce génie africain et de le soutenir car il est certain que cet hélicoptère est loin d'être moderne. Mais qu'un jeune étudiant parvienne à concevoir, puis faire voler un hélicoptère en se basant sur des plans trouvés sur internet et avec des objets de récupération, prouvent que, bien formés, lui et d'autres Africains peuvent aider à construire des hélicoptères en Afrique.

 

SON INVENTION :

 


 

© Copyright 2008 - www.loidici.com - Tous droits réservés.