ABDOULAZIZ KOUNTCHE
(NIGERIEN)

Le drone « T900″ de 1,7 m d’envergure pour un poids de 2 kg, a fait des tours dans les airs, à 100 m d’altitude avant d’être ramené au sol dans un atterrissage parfait par son concepteur à l’aide d’une commande à distance. »Il peut voler pendant 45 mn, à 6000 m d’altitude; mais pour des raisons de sécurité, je décide de ne pas dépasser les 100 m d’altitude », a-t-il précisé.

Le jeune Abdoulaziz Kountché a choisi ce jour, 10 novembre 2012, 25eme anniversaire de la disparition de son grand père, le Général Seyni Kountché, ancien chef d’Etat du Niger (1974-1987), pour faire voler son appareil. « C’est une manière de lui rendre hommage, et remercier les Nigériens pour l’estime qu’ils ont pour mon grand père ».

L’appareil peut servir à multiples usages, notamment, à faire de la cartographie, la vidéo surveillance; il peut suivre d’autres petits avions et envoyer en temps réel les informations qu’il capte.

Le « T900″ peut être également d’une grande utilité dans la sécurisation des personnes et des biens, selon son inventeur.

Abdoulaziz se dit capable de concevoir des drones de grandes envergures, avec un peu plus de moyens.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Un jeune nigérien de 28 ans, Abdoulaziz Kountché, a fait voler avec succès, samedi à Niamey, un drone - petit avion sans pilote - qu’il a lui-même conçu il y a un peu plus d’un an, selon la télévision nationale nigérienne.

Abdoulaziz Kountché, petit-fils du général Séni Kountché qui a dirigé le Niger de 1974 à 1987, a baptisé "T900" son petit avion de 1,7 m d’envergure pour un poids de 2 kg. 

Dans le film de la télévision nigérienne, on voit le petit avion voler à 100 m d’altitude avant que son concepteur, diplômé d’un brevet de pilote ultraléger, ne le fasse attérir en actionnant une télécommande. 

Mais Abdoulaziz s’empresse d’assurer que son avion « peut voler pendant 45 mn, à 6000 m d’altitude ». Il indique s’être limité aux 100 m d’altitude « pour des raisons de sécurité ».

Il révèle que son appareil peut être utilisé dans la cartographie, la vidéo surveillance et est également en mesure de suivre des petits avions et envoyer des informations en temps réél.

Avec plus de moyens, le jeune prodige est sûr de pouvoir faire voler des drones plus grands. 

Pour lui, le choix du 10 novembre pour le vol inaugural de son avion est une manière de rendre hommage à son grand père et remercier les Nigériens pour l’estime dont il jouit encore dans le pays 25 ans après son décès.

 

SON INVENTION :

 

 

 

 

Sources : www.savoiretpartage.com et www.seneweb.com

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés