LEROY MWASARU
(KENYAN)

Au début de Janvier 2013, la plus ancienne école en langue anglaise du Kenya, l’école de Maseno, a ouvert de nouveaux dortoirs pour 720 élèves, et il y avait quelques problèmes. Les latrines à fosse et un système d’égouts défectueux ont inévitablement laissé des odeurs nauséabondes et des sources d’eau douce locales polluées, tandis que la cuisine utilisait du bois comme élément de cuisson, ce qui était malsain pour les cuisiniers et l’environnement. Alors, un étudiant en fin d’études secondaires, Leroy Mwasaru, âgé aujourd’hui de 17 ans, et quatre de ses amis ont eu une idée: la récolte des déjections et autres déchets afin de les transformer en une source sûre, propre et respectueuse de l’environnement sous forme de combustible de cuisson.

Ce que Leroy Mwasaru et ses amis ont proposé était de construire un bioréacteur à déchets humains (HWB : Human Waster Bioreactor) qui non seulement récolte les déchets de tous les étudiants du dortoir, mais aussi les déchets organiques de la cuisine, les bouses de vache et l’herbe coupée afin de créer du biogaz pour la cuisson des aliments.

Le HWB est « une chambre souterraine qui rassemble les déchets humains, animaux, et de la cuisine, tandis que des micro-organismes vont « travailler » cette boue. Le processus libère du biogaz, une source d’énergie renouvelable essentiellement composé de méthane, le même que le gaz naturel de combustibles fossiles qui alimente la plupart des poêles non-électriques aux États-Unis.  Le gaz est contenu dans le HWB, prêt à l’emploi comme combustible.

Et avec cette idée en tête, Leroy Mwasaru a mis en place tout le support pour son HWB. L’équipe a été acceptée au camp « Innovate Kenya » à l’été 2014, où ils ont été en mesure de préciser leur conception avec l’aide d’étudiants du MIT. A l’automne, l’équipe disposait d’un prototype fonctionnel et suffisamment de fonds pour acheter un biodigesteur en plastique pour la deuxième itération de leur HWB.

En octobre 2014, Leroy Mwasaru a présenté son idée à la conférence Techonomy 2014 en Californie, et a eu encore plus d’idées pour développer et affiner la conception du HWB.Leroy Mwasaru a expliqué « Après le succès de notre deuxième prototype, nous avons travaillé sur la conception d’un bioréacteur pour les toilettes qui sépare l’urine des parties solides, les selles, car l’urine fait baisser le taux de production de gaz ou, pire encore, bloquer l’ensemble du processus ».

La version finale du HWB coûtera environ 85000 dollars (75000 €) à construire et installer, mais Leroy Mwasaru estime qu’il permettra de réduire de moitié les coûts de carburant pour la cuisine de l’école tout en offrant de nombreux avantages pour la santé de la communauté locale et l’environnement.

Après cela ? Leroy Mwasaru espère transformer le projet et créer sa propre entreprise, facturer les clients en fonction de leur capacité à payer, de manière à fournir des services de carburant et d’assainissement aux communautés pauvres ou hors du réseau électrique.

 

 

SON INVENTION :

 

 

 

 

Source : http://www.infohightech.com/

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés