LE GROUPE DES 20 OU G20

Le Groupe des 20 ou « G20 » a été créé pour permettre aux ministres des Finances et les Directeurs des banques centrales de vingt (20) Etats de se réunir pour trouver une solution commune  aux différentes crises qui se succèdent dans les Etats.

En effet, les crises financières du Mexique de 1994, de l’Asie de 1997, de la Russie en 1998 et du Japon de 1990 ont inspiré les ministres des Finances et les Directeurs des banques centrales de l’Allemagne, l’Afrique du Sud, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie, la Turquie et de l’Union européenne, de se constituer en 1999, en un groupe baptisé « G20 ».

Le « G20 » a vu le jour à Washington, sur initiative du ministre de l’Economie du Canada, Monsieur Paul Martin pour prendre des mesures  économiques qui s’imposent afin d’éviter les crises financières.

Les actions du « G20 » se sont renforcées avec la survenance de la crise de l’Argentine de 2001 et du scandale de l’entreprise américaine « Euron »  de 2001.

La gravité de la crise de l’année 2008 a même poussé les Chefs d’Etat des pays du « G20 » à participer à la réunion du 2 avril 2009 à Londres, réunion habituellement réservée aux ministres des Finances et aux Directeurs des banques centrales du « G20 ».

Le communiqué final qui a sanctionné cette dernière réunion a décidé de l’injection (fabrication) de 1.100 milliards de Dollars ou 575 billions 584 milliards 476 millions 094 mille 58 Francs CFA dans le circuit bancaire afin de relancer le système de crédit, la croissance et l’emploi.

De ce montant injecté, 500.000.000.000 de Dollars ou 261 billions 629 milliards 307 millions 315 mille 481 Francs CFA ont été remis au Fonds Monétaire International pour qu’elle dispose désormais de 750.000.000.000 de Dollars ou 392 billions 443 milliards 960 millions 973 mille 221 Francs CFA.

Pour ses Droits de Tirage Spécial (DTS), le Fonds Monétaire International a reçu la somme de 250 milliards de Dollars ou 130 billions 814 milliards 653 millions 657 mille 740 Francs CFA.

250.000.000.000 de Dollars ou 130 billions 814 milliards 653 millions 657 mille 740 FCFA ont été réservés aux échanges mondiaux.  

Les banques de développement ont reçu 100.000.000.000 de Dollars ou 52 billions 325 milliards 861 millions 463 mille 096 Francs CFA.

En plus des décisions financières prises par les membres du « G20 », il a été décidé de la publication des listes de paradis fiscaux.

Le secret bancaire a été  interdit et des collèges internationaux de supervision des Institutions financières ont été admis.

Enfin, il a été établi des règles sur les salaires et bonus perçus par les dirigeants des entreprises privées.

Les parachutes dorés qui permettaient à ces dirigeants de bénéficier d’une prime de départ exorbitante bien que le résultat de l’entreprise soit  déficitaire ont été supprimés le 2 avril 2009.

Pour exemple,  Ross Johnson, dirigeant de la société américaine RJ REYNOLDS TOBACCO COMPANY avait perçu en 1989, à son départ de l’entreprise, la somme de  58 millions de Dollars ou 31 milliards 745 millions 540 mille 191 Francs CFA.

Le Journal « Le Monde »  a publié une liste de dirigeants qui ont bénéficié de ces parachutes dorés.

Ainsi, en 2000, Philippe Jaffré, PDG de la société ELF AQUITAINE a, après le rachat de son groupe par TOTAL, démissionné  et perçu 10 millions d’Euros ou 6 milliards 559 millions 570 mille Francs CFA et des Stock-options évaluées entre 20 et 30 millions d’Euros ou entre  13 milliards 119 millions 140 mille Francs CFA et 19 milliards 678 millions 710 mille Francs CFA.

Un Stock-option est un système qui permet à des dirigeants et à des employés d'une entreprise d'acheter des actions de cette entreprise à une date et un prix fixé à l'avance.

En 2003, Pierre Bilger, PDG de la société ALSTOM a reçu une prime de départ de 4,1 millions d’Euros ou 2 milliards 689 millions 423 mille 700 Francs CFA en quittant l’entreprise qui traversait une période difficile et qui a bénéficié de l’aide de l’Etat pour survivre.

En 2005, Serge Weinberg, Président de PINAULT-PRINEMPS-REDOUTE a reçu comme indemnité de départ, la somme de 5,3 millions d’Euros ou 3 milliards 476 572 millions 100 mille Francs CFA.

En 2006, Antoine Zacharias qui avait comme salaire, 4,3 millions d’Euros ou 2 milliards 820 millions 615 mille 100 Francs a reçu une prime de départ après avoir été évincé de la société EVINCI, d’un montant de 12,9 millions d’Euros ou 8 milliards 461 millions 845 mille 300 Francs CFA.

Il a reçu à côté, 170 millions d’Euros de Stock-options ou 111 milliards 512 millions 690 Francs CFA.

En plus de tous ces gains, Antoine Zacharias poursuit EVINCI en justice pour obtenir 81 millions supplémentaires ou 53 milliards 132 mille 517 mille Francs CFA.

Toujours en 2006, Noël Forgeard, co-Président de EADS évincé après de graves difficultés sur le programme  A380 a empoché 8 millions d’Euros ou 5 milliards 247 millions 656 Francs CFA.

En juillet 2008, l’américaine Patricia Russo, Directrice générale de la société ALCTATEL-LUCENT a perçu à son départ de cette entreprise en difficulté,  une indemnité de départ de 6 millions d’Euros soit 3 milliards 935 millions 742 mille Francs CFA.

En 2008, Axel Miller, ancien Président du directoire de DEXIA qui avait démissionné après le sauvetage de la banque Franco-belge par la Belgique et la France a, sous la pression, renoncé à ses indemnités de départ contractuelles de 3,7 millions d’Euros ou 2 milliards 427 millions 40 mille 900 Francs CFA.

Le 19 mars 2009, alors que l’entreprise VALEO venait de recevoir 19 millions d’Euros ou 12 milliards 463 millions 183 mille du fait des difficultés qu’elle connaît, le quotidien « Liberation » a révélé que le Directeur général  de l’équipementier auto Valeo, Thierry Morin doit quitter l’entreprise en crise avec une prime de 3,2 millions d’Euros ou  2 milliards 99 millions 62 mille 400 Francs CFA.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés