IMELDA REMEDIOS VISITACION TRINIDAD ROMUALDEZ,
EX-PREMIERE DAME DE PHILIPPINE

Imelda Remedios Visitacion Trinidad Romualdez est née le 2 juillet 1929 à Manille aux Philippines de Vincente Orestes Romualdez et de Remedios Trinidad y Guzman.

Imelda Remedios Visitacion Trinidad Romualdez était l’épouse de Ferdinand Marcos, Président des Philippines de 1965 à 1986.

La Première Dame est diplômée d’un Bachelor en éducation au Saint Paul’s Collège de Tacloban, la ville la plus peuplée de la région VIII de l’Etat de Philippines.

A dix-huit (18) ans, elle est élue reine de beauté de la ville où elle réside puis de la région et enfin des Philippines.

En 1950, Imelda Marcos qui avait quitté Manille y retourne sur encouragement de son cousin Daniel Romualdez y Zialcita et trouve un emploi chez un disquaire avant d’étaler ses talents de chanteuse.

Elle se fait ensuite engager à la Banque centrale des Philippines.

Convaincue de réussir dans la musique, elle prend des cours de chant au conservatoire de l’Université de Santos Tomas et le maire de Manille, Arsenion Lacson la surnomme « Muse de Manille ».

Sa popularité attire les magazines de Manille qui la mette en couverture.

Habitant dans le quartier de Quezon City avec son cousin ; quartier principal du Parti Nacionalista, Imelda Marcos fréquente des personnalités de Manille et participe aux soirées organisées par ses amis politiques.

En 1953, elle fait la connaissance de Ferdinand Marcos, né le 11 septembre 1917 à Sarrat, aux Philippines et député  d’un parti libéral depuis 1949.

Ferdinand Marcos et  Imelda Remedios Visitacion Trinidad Romualdez se marient la même année, en mai 1953 à la cathédrale San Miguel  de Manille en présence du Président des Philippines, Ramon Magsaysay, membre du Parti Nacionalista.

Imelda Marcos donne quatre (4) enfants à son époux, Maria Imelda Imee Marcos, Ferdinand Bongbong Marcos Junior, Irène Marcos et Aimée Marcos.

En 1965, Ferdinand Marcos est élu Président des Philippines après un grand lobbying d’Imelda Marcos à travers le monde, pour faire connaître son époux.

Le groupe « Les Beatles » se rendent en 1966 à Manille en Philippine pour se produire et la Première Dame qui souhaite voir de plus près les Pop-stars, les invite au palais présidentiel mais ces derniers refusent.

En colère, la Première Dame fait disparaître l’escorte policière des stars et ceux-ci se font attaquer par des personnes chargées de remplir cette mission. Pour éviter de se voir interdire la sortie du pays, les Beatles paient rapidement leurs billets d’avion et quittent le territoire Philippin.

Réélu en 1969, Ferdinand Marcos devient le premier Président philippin à réussir cet exploit mais deux (2) années après, le 23 septembre 1972, le Président nouvellement réélu  déclare la loi martiale, abroge la constitution de 1935 et établit un régime parlementaire dont les membres sont désignés par l’exécutif.

Imelda Marcos occupe différentes fonctions dont celles de Gouverneur de Manille et de ministre de l'Habitat.

Nommée Ambassadrice plénipotentiaire et extraordinaire, Imelda Marcos voyage beaucoup, notamment en Chine, en Lybie, à Cuba, en Yougoslavie et en Union Soviétique.

Le point qui caractérise la Première Dame, Imelda Marcos est son extravagance qui a franchi les frontières de son pays et elle possède, quinze (15) manteaux en Vison, 508 robes, 1.000 sacs à mains et 3.000 paires de chaussures.

En 1979, Imelda Marcos dépense 5 millions de Dollars ou 2 milliards 536 millions 917 mille 402 Francs CFA au cours d’une tournée de lèche-vitrine à New York, Rome et Copenhague.

En 1983, elle part dans un avion privé en Australie pour chercher du sable blanc pour sa plage privée. Elle n’hésite pas à acheter de nombreux appartements à Manhattan aux Etats-Unis d’Amérique et le « Crown Building » lui a couté à 51 millions de Dollars ou 25 milliards 876 millions 557 mille 501 Francs CFA et le « Herald Centre », 60 millions de Dollars ou 30 milliards 443 millions 008 mille 824 Francs CFA.

La Première Dame des Philippines possède 175 œuvres d’Art de célèbres artistes, Michel Ange, Botticelli et Canaletto.

En 1974, elle organise Miss Univers en Philippines et construit à l’occasion de cet événement, en trois (3) mois, un théâtre des Arts populaires de 10 000 places ; Constructions qui, selon les Observateurs, n’avaient pas de retombées directes sur la vie des philippins.

Elle réalise également le Centre culturel des Philippines, les Instituts médicaux du cœur, des poumons et des reins, le Centre de convention et le palace Coconut.

En 1982, la Première Dame décide de concurrencer Cannes et Venise en matière de cinéma et annonce l’organisation d’un festival international du cinéma.

Les travaux pour construire le palais du cinéma débutent et les ouvriers se relaient 24H/24H pour respecter le délai indiqué.

Un jour, un plafond s’effondre et provoque la mort de dix (10) personnes mais les familles des victimes indiquent plus de 100 morts et pour extraire le corps des ouvriers, l’interruption des travaux est demandée par les chefs de chantiers mais les ordres reçus sont ceux de couler du nouveau béton frais sur les corps et continuer les travaux.

Ecœuré, le ministre des Finances refuse de lui accorder la rallonge budgétaire.

Imelda Marcos ne se décourage pas et trouve la solution à son problème en supprimant la censure sur le cinéma porno. Elle récolte donc la taxe appliquée sur le cinéma porno pour achever la construction du palais de cinéma de Manille qui comptera la présence, pendant l’organisation de la cérémonie de Sylvester Stallone, Brooke Shields, Peter O’Toole.

Avec tous ces engagements, la dette de la Philippines passe à 28 milliards de Dollars ou 14 billions 206 milliards 737 millions en 1985. Des dépenses engagées en un an supérieures aux dettes des  dix (10) ans précédentes.

Quant au Président de la république, Ferdinard Marcos, il emprisonne les opposants et pendant la loi martiale, 10.000 philippins disparaissent.

En 1983, Benigno Aquino, un opposant au Président est assassiné.  

La population Philippine qui ne peut plus supporter le train de vie de la première Dame se soulève le 25 février 1986 et informés que des milliers de Philippins s'apprêtent à envahir le palais de Malacanang, Ferdinand Marcos et sa famille prennent la fuite pour Hawaï, à bord d’un avion affrété par les américains.

La nouvelle Présidente des Philippines qui succède à Ferdinand Marcos, Dame Corazon Aquino, femme de l’opposant, Benigno Aquino assassiné en 1983, met en place une commission présidentielle pour enquêter sur les richesses mal acquises du couple Marcos.

La nouvelle Président, Corazon Aquino propose une nouvelle Constitution et abolit le ministère de l’Habitat et le Parlement. Elle fait saisir les biens du couple présidentiel.

Accusée de racket et fraudes par une Cour de justice américaine, Imelda Marcos est acquittée.

Le 28 septembre 1989, le Président déchu, Ferdinand Marcos meurt en exil, à Honolulu, aux Etats-Unis et Guy Cormier dit dans la Presse : « Pas de fleurs pour Marcos...Le trépassé laisse trois choses : de mauvais souvenirs, une veuve très voyante et une fortune que personne jusqu'ici n'a pu estimer (...) Quelque chose n'a pas changé aux Philippines : à la présidence le soutien américain est indispensable, que la fonction soit occupée par un Marcos ou par une Aquino. Pendant trop longtemps, les États-Unis ont soutenu le régime corrompu et devenu impopulaire de Marcos, parce qu'ils voyaient en lui un rempart contre le communisme. C'est un calcul bien dangereux, qui leur a nui dans combien d'autres situations, dans combien d'autres pays ! »

En février 2006, Imelda Marcos fait savoir que ses biens qui ont fait l’objet de saisie ont été acquis légalement grâce à la fortune de son mari ; Fortune qu’il a constituée avant son arrivée au pouvoir.

L’ex-Première Dame de Philippine est autorisée à revenir en Philippines en 1991. Elle se présente à l’élection présidentielle de 1992 où elle occupe la 5ème  place.

A l’élection présidentielle de 1998, elle est classée 11ème.

Aujourd’hui encore, Imelda Marcos se bat pour rentrer en possession de ses biens saisis.

Elle a déjà gagné 900 procès pour détournement et pillage.

Son armée d’avocats emploie tous les moyens de défense pour permettre à Imelda Marcos de récupérer ses bijoux estimés à 200 millions d’Euros ou 131 milliards 191 millions 400 mille Francs CFA.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés