LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE (PMA)

La Procréation médicalement assistée (PMA) est un ensemble de techniques cliniques et biologiques qui interviennent dans la procréation pour permettre aux personnes qui éprouvent des difficultés à procréer à pouvoir réaliser leur rêve, celui d’avoir un enfant.

La PMA est également utilisée pour éviter la transmission de certaines maladies génétiques aux enfants. Elle se présente sous la forme d’une insémination artificielle ou d’une fécondation in vitro (FIV).

L’insémination artificielle a été pratiquée pour la première fois en Ecosse à la fin du XVIII siècle et le premier enfant né à partir d’une  fécondation in vitro a eu lieu en 1978 en Grande-Bretagne. Cet enfant porte le nom de Louise Brown.

Au début du XIX siècle, la France réalise ses premières inséminations artificielles intraconjugales et en 1982, elle fait son premier bébé in vitro nommée Amandine.

La PMA est une révolution dans le milieu de la médecine car elle permet à de nombreux couples de satisfaire leur désir d’enfantement quelque soit l’âge.

Ainsi, l’américaine Janise Wulf, arrière-grand-mère a accouché de son 12ème  enfant à soixante deux (62) ans après une fécondation in vitro.

Une Dame de soixante sept (67) ans a donné naissance à des jumeaux dans un hôpital de Barcelone en Espagne en décembre 2006. Elle est considérée comme l’une des mères les plus âgées au monde.

Bien avant elle, une autre européenne, la roumaine Adriana IIiescu âgée de soixante (67) ans a donné naissance en janvier 2005 à des jumeaux dont l’un n’a pas survécu.

De nos jours, mettre au monde un enfant après la ménopause ne constitue plus un événement avec la procréation médicalement assistée.

Pour faire une insémination artificielle, des examens médicaux sont exigés. La femme fait des échographies, des examens de sang et d'urine pour vérifier si elle est apte à supporter le traitement.

Par la suite, les ovules sont stimulés par des traitements hormonaux.

Des injections d’hormones sont administrées à l’intéressée chaque jour à partir d'une période donnée. Le traitement hormonal augmente les chances de fécondation et le nombre de follicules.

Des séances d'échographie sont effectuées régulièrement pour surveiller l'évolution de ces follicules et donner des indications sur la taille et le nombre de ces follicules.

Lorsqu’il y a un, ou plusieurs follicules de taille considérable, l’ovulation est déclenchée par l’injection d’hormone d’un produit, le « Gonadotrophines chorioniques (HCG).

C'est ce procédé qui explique les grossesses gémellaires dans la procréation médicalement assistée.

L’homme de son côté, effectue un examen appelé « spermogramme » pour analyser le volume, la viscosité, le nombre de spermatozoïdes par ml, la mobilité des spermatozoïdes, la morphologie des spermatozoïdes et l'analyse de quelques substances.

Par la suite, le biologiste recueille le sperme de l’homme et à l’aide d’un microscope, le traite en faisant un tri. Les spermatozoïdes immobiles et morts sont retirés et ceux jugés bien portants et vivaces sont regroupés pour être utilisés.

Les spermatozoïdes recueillis sont injectés dans la cavité utérine de la femme pour que la rencontre des spermatozoïdes et des ovules se fassent dans l’organisme de la femme.

Lorsque l’ovule rencontre le spermatozoïde, il y a grossesse et dans le cas contraire, la femme a ses menstrues. 

La seconde méthode de procréation médicalement assistée, la FIV existe sous deux formes, la FIV conventionnelle et la FIV avec micro-injection (ICSI).

La FIV conventionnelle suit le même processus que l’insémination artificielle, sauf qu’entre 34 et 36 heures après le déclenchement de l'ovulation, il est procédé à la ponction c'est-à-dire au retrait des follicules.

Cette ponction non douloureuse se fait par voie vaginale, sans anesthésie.

Le sperme traité est mis dans une éprouvette et les follicules retirés de la femme sont placés dans la même éprouvette.

Les deux (2)  éléments restent dans un milieu de culture c’est-à-dire dans l’éprouvette pendant trois (3) jours au moins et huit (8) jours au plus.

La fécondation s’effectue donc hors de l’organisme de la femme.

Les embryons obtenus à la suite de la fécondation sont introduits dans la cavité utérine de la femme pour qu’ils se développent normalement.

Seuls deux (2) ou trois (3) embryons sont transférés chez la femme pour augmenter les chances au cas où l’un ou l’autre des embryons viendrait à mourir.

La FIV avec ICSI est le moyen le plus sûr de procréation médicalement assistée.

La FIV avec ICSI suit le même processus que la FIV conventionnelle mais au lieu de laisser les spermatozoïdes féconder eux-mêmes les ovules, il leur est porté un coup de pouce. Le biologiste choisit un spermatozoïde et l'injecte directement dans l'ovule à un endroit bien déterminé afin de provoquer la fécondation.

Ils restent dans un milieu de culture pendant trois (3) jours au moins et huit (8) jours au plus et sont transférés par la suite dans la cavité utérine de la femme.

L’insémination artificielle peut revenir en Côte d’Ivoire à 350.000 Francs CFA au moins et 500.000 Francs CFA au plus y compris les médicaments et les examens.

La fécondation in vitro conventionnelle peut coûter 2.500.000 Francs CFA et la FIV avec ICSI 3.000.000 de CFA y compris les médicaments et les différents traitements.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés