BERNARD MADOFF,
L'ESCROC DU SIECLE

Bernard Madoff de nationalité juive, est né le 29 avril 1938 à New York.

Il abandonne ses études de Droit pour devenir maître-nageur sur les plages de Long Island et à vingt deux (22) ans avec 5.000 Dollars soit 2 millions 665 mille 564 Francs CFA, il décide d'ouvrir une société d’investissement et d’installation de systèmes anti-incendie.

Plus tard, Bernard Madoff fait appel à ses deux (2) fils Mark et Andrew pour travailler avec lui.

Au fil du temps, la société de Bernard Madoff devient l’une des principales entreprises d’investissement de Wall Street.

Actif dans une organisation d’autorégulation dénommée National Association of Securites Dealers, Bernard Madoff devient pour un moment, Président du Conseil du Nasdaq.

De plus, sa société est classée parmi les cinq (5) sociétés les plus actives du développement du Nasdaq.

Respecté dans le milieu financier, Bernard Madoff est jugé capable d’obtenir des rendements de 8 à 12% quelle que soit la situation du marché. Il a donc une réputation enviable et est considéré comme l’homme providentiel capable d’apporter des innovations dans le milieu financier.

En 1990, il a l'idée de mettre en place un système dont les retours sur investissement sont de l’ordre de 1 % par mois et 12% par an.

Le système utilisé par Bernard Madoff n’est pas connu de ses clients qui croient investir dans des projets concrets.

Déjà, dans les années 20, le système utilisé par Bernard Madoff a été pratiqué par Charles Ponzi et baptisé, la pyramide de Ponzi.

D’origine italienne et immigré aux Etats-Unis, Charles Ponzi est devenu millionnaire en l’espace de six (6) mois.

Il accordait des intérêts de l’ordre de 40 % après achat et revente de coupons postaux internationaux. Le taux élevé des intérêts attire des milliers de clients mais en réalité, Charles Ponzi utilise l’argent des nouveaux clients pour rembourser les anciens.

La presse révèle le stratège utilisé par Ponzi et l’annonce fait l'effet d'une bombe car tous les clients se ruent vers lui pour retirer leur argent.

L’entreprise tombe en faillite.

Les experts financiers font ressortir que pour couvrir la totalité des investissements qui étaient en cours, il aurait fallu six (6) fois plus de coupons en circulation.

De même, avec la crise financière de 2008 qui a poussé les clients de Bernard Madoff à vouloir récupérer au même moment leur argent, sa méthode a été dévoilée.

Pourtant, en 1992, une procédure judiciaire avait été entamée contre deux (2) comptables de Floride.

Ces comptables avaient sollicité illégalement à des investisseurs privés, la somme de 441.000.000 de Dollars ou 234 milliards 942 millions 262 mille 340 Francs CFA pour les confier à Bernard Madoff mais puisqu’il n’existait pas de détournement de fonds, la procédure judiciaire n’a pas abouti à son arrestation.

De même, en 1999, un rival de Bernard Madoff, Harry Markopolos avait adressé un courrier à la Securities & Exchange Commission (SEC), l’autorité fédérale américaine de réglementation des marchés financiers pour dénoncer la technique d’escroquerie de Bernard Madoff.

En 2007, la SEC, après enquête déclare que rien ne peut être reproché à Bernard Madoff.

Or, la fraude de Bernard Madoff découverte en 2008 a été évaluée à 50 milliards de Dollars ou 32 billions 797 milliards 850 millions de Francs CFA.

Ce montant comprend les 13 milliards de Dollars ou 8 billions 527 milliards 441 millions de Francs CFA que lui avaient confiés ses clients auquel il est ajouté les intérêts.

Sur les 50 milliards de Dollars, seulement 1 milliards 200 millions de Dollars ou 787 milliards 148 millions 400 mille Francs CFA ont été retrouvés.

Les victimes de la fraude de Bernard Madoff sont nombreuses.

Aozora, une banque japonaise a perdu 101 millions d’Euros ou 66 milliards 251 millions 657 mille Francs.

Fortis, une banque néerlandaise, a perdu un 1 milliard d’Euros ou 655 milliards 957 millions Francs CFA.

La HSBC, la troisième banque mondiale a perdu 1 milliards de Dollars ou 490 milliards 170 millions 75 mille 456 Francs CFA.

La Royal Bank of Scotland (RBS) a perdu 600 millions de Dollars ou 294 milliards 123 millions 722 mille 268 Francs CFA.

360.000.000 de Dollars ou 176 milliards 477 millions 351 mille 173 Francs CFA ont été perdus par le Fonds d’Investissement, Man Group.

La Fondation Elie Wiesel pour l’humanité a perdu la quasi-totalité de ses avoirs et l’Union chrétienne des Jeunes de Sarasota a perdu la somme de 1 million 100 mille Dollars ou 49 milliards 64 millions 295 mille 147 Francs CFA.

Les clients espagnols du fonds Optimal de Santander ont perdu 2 milliards 33 millions  d’Euros ou un billion 528 milliards 379 millions 810 mille Francs CFA.

La Banque Espagnole Santander a perdu 17 millions d’Euros ou 11 milliards 151 millions 269 mille Francs CFA et le chanteur Enrico Macias risque de perdre une villa de très grande valeur dans le sud de la France.
            
Contrairement aux autres victimes qui tentent de supporter la perte, le français Thierry Magon de la Villehuchet s’est donné la mort. L’homme d’affaires de soixante cinq (65) ans n’a pas supporté la pression de ses clients avec les actifs de 1 milliard 400 millions de Dollars ou 736 milliards 510 millions 237 mille 316 Francs CFA qu’il a confiés à Bernard Madoff.

Arrêté le 11 décembre 2008, Bernard Madoff  plaide coupable le 12 mars 2009 devant un Tribunal de New York de onze (11) Chefs d’inculpation, celui de blanchiment d’argent, de faux et usage de faux, de fraude sur des titres financiers, de fraude sur les transactions et courriers électroniques etc.

Le 29 juin 2009, Bernard Madoff, âgé de soixante onze (71) ans a été condamné à cent cinquante (150) ans d’emprisonnement, peine maximale prévue par la loi américaine.

L’escroquerie de Bernard Madoff est aujourd’hui qualifiée d’escroquerie du siècle mais pour beaucoup, Bernard Madoff a bénéficié d’une complicité au sein du milieu financier pour avoir mené ses activités frauduleuses pendant neuf (9) ans sans être inquiété.

Emprisonné au  Centre pénitentiaire fédéral Butler  en Caroline du Nord sous le matricule 6172-054, Bernard Madoff est arrivé dans cette prison le 14 juillet 2009 avec une horde d’hélicoptères de la télévision.

Bernard Madoff se trouve incarcéré dans la même prison que de célèbres détenus tels que Jonathan Pollard condamné pour espionnage à la solde d’Israël ; Persico parrain d’une famille mafieuse et Omar Abdel Rahman, Cheikh, un aveugle qui a fomenté l’attentat du World Trade Center de 1993.

En prison, Bernard Madoff continue de se vanter de ses exploits et refuse d’accorder des autographes pour ne pas « brader sa marque ».

Pour lui, les bénéficiaires de ces autographes les revendront sur eBay alors qu’il souhaite rester dans la mémoire de tous comme le Titan de Wall Street.

Bernard Madoff a proposé ses services à la comptabilité de la prison mais celle-ci a refusé et la direction a décidé de l’affecter aux travaux de réparation puis au ménage de la cafétéria pour 14 cents de l’heure ou 1400 FCFA l’heure.

Bien que des clans existent au sein de la prison haut de gamme de Butler, Bernard Madoff reste en dehors de ces sociétés tribales et bavardent aussi bien avec le Gay que le noir.

En décembre 2009, Bernard Madoff s’est retrouvé à l’hôpital de la prison avec le nez et plusieurs côtes fracturés.

Il dit à tous qu’il s’est trompé de médicament et a fait une chute.

En réalité, Bernard Madoff ne veut pas relater les faits comme ils se sont passés pour ne pas se retrouver au « trou » 23H/24H, quoiqu’il soit la victime de l’altercation.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés