BIENVENUE SUR LE PREMIER SITE JURIDIQUE DE CÔTE D'IVOIRE : www.loidici.com
Close

LA FIBRE OPTIQUE

Petit fil très fin comme un cheveu, en verre ou en plastique, la fibre optique est en pleine expansion.

L’idée de créer la cohésion entre le verre et la lumière date de l’époque des Grecs anciens où les artisans grecs faisaient transporter la lumière dans des cylindres pour illuminer des objets de décoration.

En 1854 devant la Société Royale Britannique, John Tyndall, un physicien irlandais effectue une démonstration dans laquelle il guide de la lumière dans un jet d’eau.

Lorsque l’inventeur scotto-canadien, naturalisé américain, Alexander Graham Bel créé le téléphone en 1876, il met, en 1880, en projet le moyen de transmettre des sons par des rayons lumineux

Il est bon d’indiquer que la paternité du téléphone à Alexander Graham Bel a été contestée et a été réattribuée officiellement en 2002 par les Etats-Unis à l’immigrant italien, Antonio Meucci qui, lorsqu’il avait déposé son premier brevet en 1871, n’avait pas eu les moyens financiers pour déposer le brevet définitif.

En 1925, l’anglais John Logie Baird réalise la première télévision et la présente officiellement le mardi 26 janvier 1926 aux membres de la Royal Institution

John Logie Baird et Hansell tentent, en 1927, de transporter des images par fibres optiques mais l’invention n’est pas utilisée bien que brevetée.

La fibre optique n’est véritablement exploitée qu’en 1950 dans le domaine médical lorsque Van Heel et Hopkin inventent la fibroscopie.

Sans chirurgie, la fibroscopie composée de faisceau de fibres optiques souples relié à une vidéo, permet de voir des parties du corps inaccessibles à l’œil nu notamment, l’œsophage, l'estomac, les bronches, le côlon, la vessie.

Malheureusement, la fibroscopie qui transmet des images ne permet pas de les diffuser sur une longue distance.

Mais, en mai 1960, dans un petit laboratoire industriel à Malibu en Californie, grâce à Theodore Maiman, un signal puissant sur une grande distance naît avec le laser à impulsions dans le rouge. C’est la création du premier « Maser optique ».

En combinant le laser et la fibre optique en 1964, l’ingénieur américano-britannique d'origine chinoise, Charles K. Kao du Standard Télécommunications Laboratoires, met au point un appareil de communication à longue distance.

En collaboration avec Georges Hockman, Charles K. Kao réussit, l’expérience de transporter sur une grande distance, des informations sous forme de lumière, grâce à la fibre optique.

En 1970, Robert MAURER, Peter SCHULTZ et Donal KECK de la société américaine Corming Glass Works de New-York développent la toute première fibre optique avec un faible taux de pertes de phases.

Sept années plus tard, en 1977, le centre-ville de Chicago utilise le premier, le système de communication téléphonique optique.

Aujourd’hui, contrairement au téléphone fixe où les sons des voix sont portés dans un câble métallique de la prise du mur et repris par un autre câble ou alors le téléphone mobile qui utilise des ondes radios invisibles, les informations transportées par les fibres optiques sont codées et acheminées vers un faisceau de lumière installée dans un tube en verre ou en plastique.

Lorsque le web, la version la plus connu d’Internet est vulgarisée en 1990, la vitesse de connexion est très faible et vacillante et pour remédier à ce problème, l’ingénieur Joseph Lechleider, met au point l’Asymmetric Digital Subscriber Line (ADSL) ou Ligne Asymétrique Numérique d'Abonné pour augmenter la vitesse des téléchargements.

L’’ADSL qui ne faire profiter la vitesse des téléchargements qu'aux seuls abonnés situés près du Nœud de Raccordement d'Abonnés (NRA) tombe ne déclin avec la fibre optique qui ne tient pas compte de la zone d’habitation pour offrir un haut débit.

En plus, plus performante, la fibre optique :

  • a des les débits variant de 100 Mbit/s à 1 Gbit/s en réception et de 50 Mbit/s à 250 Mbit/s en émission ;
  • ne fait pas de distinction entre les téléchargements et les transmissions de données ;
  • permet la sauvegarde et l’envoie des fichiers volumineux en un temps record ;
  • évite la perte du signal sur les longues distances, les perturbations radioélectriques et les brouillages en cas de pluie ;
  • dure plus longtemps et cette durée avoisine les 100 ans ;
  • est entretenue à un coût réduit ;
  • assure la transmission de données sécurisées parce qu’il est impossible de détecter les données transmises ;
  • est à la base de la grande qualité des images et des sons avec la HD ou Haute Définition et la 3D, système par lequel les images sont projetées en 3 dimensions…

L’installation de la fibre optique peut se fait de trois (3) manières :

  • FTTN ou « Fiber-To-The-Node » : la fibre optique est reliée à des fils métalliques durant les derniers kilomètres menant à l’abonné ;
  • FTTC ou « Fiber-To-The-Curb » : la fibre se termine proche du quartier de l’abonné, à moins de 300 mètres ;
  • Fiber-To-The-Building ou Fiber-To-The-Home : la fibre optique prend le relais au pied de l’immeuble ou du mur de la résidence de l’abonné.

Depuis octobre 2009, pour attirer les investisseurs, le Rwanda a entrepris le chantier de la fibre optique en construisant 2.300 km du réseau de télécommunication en fibre optique à 95 millions de Dollars ou 53 milliards 387 millions 442 mille 876 Francs CFA.

La Côte d’Ivoire a estimé l’installation de fibres optiques sur 7.000 Kms à 106,8 milliards de Francs CFA et a confié la réalisation de cette œuvre à l’entreprise française Bouygues.

La France a, quant à elle, évalué son projet de fibres optiques à un coût compris entre 15 et 25 milliards d’Euros ou entre 9 billions 839 milliards 355 millions 294 mille Francs CFA et 16 milliards 398 millions 925 mille 491 Francs CFA.

Ayant perçu très tôt les avantages de la fibre optique, la Corée du sud a remplacé dans ses réseaux de télécommunications, les câbles de cuivre par la fibre optique et elle est baptisée aujourd’hui : « Le pays le plus connecté au monde ».

Sur 50 millions d’habitants, 18,9 millions des habitants de la Corée du sud sont abonnés à la fibre optique.

Pour les Etats africains, même si la fibre optique nécessite un investissement important, ils pourront, grâce à l’interconnexion entre l’ensemble des services administratifs et la rapidité des échanges, faciliter le traitement de l’information.

Ainsi, un contribuable qui sollicite un document administratif n’aura pas à se déplacer entre plusieurs services quand il est possible de l’obtenir, en un temps record, si les données sont centralisées dans une base de données, auprès d’un seul service de l’Administration.

Les services de la Police, des Sous-préfectures, des mairies, de la Justice interconnectés constitueront un moyen efficace de lutte contre les fraudes d'identité, l'identification rapide des personnes recherchées par la Justice....

Egalement, la fibre optique peut attirer les investisseurs qui pourront accroître leur productivité par leur réactivité face aux offres des marchés nationaux et mondiaux et ils pourront être joints par les clients et autres partenaires sans difficulté.

Bien que le coût élevé de l’installation de la fibre optique et l’éventualité que des fils qui sont fins se cassent, la fibre optique a une valeur économique et sécuritaire.

© Copyright 2008 - www.loidici.com - Tous droits réservés.