L'INDE, LA PLUS GRANDE DEMOCRATIE AU MONDE

L’Inde est située au sud de l’Asie et pays partage ses frontières avec la Chine, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh, la Birmanie et le Pakistan.

L’Inde a pour capitale New Dehli et a un régime fédéral qui compte vingt huit (28) Etats et sept (7) territoires.

La superficie de l’Inde est de 3.287.590 Km² pour une population de 1.094.767.400 habitants et occupe le deuxième rang en matière de peuplement, après la Chine.

L’Inde est le premier vendeur de services des technologies de l’information se plaçant devant l’Irlande et les Etats-Unis , le premier producteur et exportateur mondial de médicaments génériques, la quatrième armée de l’Air derrière celles des Etats-Unis, la Russie et de la Chine. Il est classé 12ème  économie mondiale et a la plus grande industrie mondiale cinématographique avec Bollywood.

Ce pays a neuf (9) réacteurs nucléaires actifs avec une puissance nominale de près de 1.700 MW.

L’Inde constitue un Etat complexe qui, bien que développé, compte un taux élevé d’analphabètes et de pauvres.

Ce paradoxe pousse certains historiens, depuis environ soixante (60) ans à prédire la fin imminente de l’Inde ; Surtout que l’Inde compte dix-huit (18) langues officielles, 1.600 langues locales et sept (7) religions, la religion hindoue (79%), la religion musulmane (13%), le christianisme (2,5%), le sikhisme (2,1%), le bouddhisme (0,8%), le jaïnisme (0,5%) et le zoroastrisme qui compte près de 2.000 fidèles.

Cette diversité culturelle crée des conflits incessants en Inde.

Des historiens situent l’origine des difficultés sociales de l’Inde à l’année 1947 où Indira Gandhi et Jawaharlal Nehru, deux (2) grands hommes politiques indiens ont lutté pour que l’Inde obtienne son indépendance le 15 août 1947 mais, dans un esprit de vengeance, les britanniques accorde au Pakistan son indépendance, sachant que le Pakistan est intégré à l’Inde.

Le départ de milliers de musulmans vers le Pakistan accompagnés de quelques bouddhistes a provoqué une rivalité féroce entre les deux « ex-frères » ; Point de départ du conflit Indo-pakistanais.

En 2004, une guérilla naît et les membres de cette guérilla qui se font appeler «Maoïste» ou « Naxaliste» sont soutenus par la population pauvre de l’Inde.

Dirigée par Muppala Lakshmana Rao, les « Maoïstes » mènent une lutte armée contre les grands propriétaires terriens et les exploitants de minerais qui exploitent les pauvres.

De ce fait, des attentats meurtriers sont opérés régulièrement en Inde.

Bien que l’Inde connaisse des problèmes socio-culturels et une population qui dépasse le milliard, ce pays est considéré comme celui qui pratique l’exercice électoral le plus démocratique au monde.

Les élections législatives en Inde mobilisent plus de 6.000.000 de policiers pour 828.000 bureaux de vote et 714.000.000 d’électeurs pour élire 545 députés.

Le montant dégagé pour organiser les élections en Inde s’élève environ à  1 milliard 500 millions d’Euros ou 983 milliards 935 millions 500 mille Francs CFA ; Somme qui avoisine le coût les campagnes électorales américaines.

Les élections en Inde s’étalent sur un mois et se déroulent en cinq (5) étapes, le 16 avril, le 23 avril, le 30 avril, le 7 mai et le
13 mai. 

Chaque date correspond aux élections dans l’un ou l’autre des 28 Etats et sept (7) territoires que compte ce pays.

En Inde, bien avant la tenue des élections, l'Etat accorde une aide aux partis politiques défavorisés pour faciliter leur représentativité au Parlement.

Ainsi, la Constitution indienne réserve soixante dix-neuf (79) sièges à la catégorie appelée « Castes » et quarante-et-un (41) sièges à celle appelée « Tribus».  L’Inde prévoit réserver une trentaine de sièges aux femmes afin d’assurer leur présence au Parlement.

Le scrutin utilisé en Inde est le  Scrutin Majoritaire Uninominal  (SMU) à un tour, scrutin issu du régime colonial britannique.

Le SMU  donne la victoire au candidat qui obtient la majorité des voix, sans qu’il lui soit exigé la majorité absolue. Il constitue l’un des scrutins, les plus simples au monde.

L’Inde  à un système parlementaire bicaméral comprenant deux (2) chambres.

Il y a la « Chambre basse » ou « Lok Sabha » qui constitue l’Assemblée du peuple et est composée de 545 membres élus au prorata de la population de chaque Etat et si le Président trouve que la communauté anglo-indienne n’est pas suffisamment représentée au Parlement, elle lui octroie les deux (2) places restantes.

La « Chambre haute » ou « Rajya  Sabha » du Parlement indien  qui est l’Assemblée  des Etats comprenant 250 membres avec 233 membres élus par les Etats territoires et douze (12) choisis par le Président de l’Inde pour leur expertise dans des domaines spécifiques.

Après l’élection des membres du Lok Sabha  et du Rajya Sabhaun collège élit le Vice-président de l’Inde pour cinq (5) ans.

Le Président de l’Inde est élu pour cinq (5) ans au suffrage indirect par un collège électoral spécial composé des membres du Rajya Sabha, de ceux du Lok Sabha  et des Assemblées législatives des Etats. Il est le chef de l’Etat et Commandant suprême de l’Indien Forces armées.

En réalité, le Président de l’Inde ne dispose d’aucuns pouvoirs, son titre n’étant que symbolique car l’Inde est dirigé par le Premier ministre issu du Parti politique ou coalition politique qui a obtenu la majorité au Parlement.

Après son élection, le Premier ministre est nommé par le Président de l’Inde mais l’élu est responsable devant le Parlement.

Pour les élections législatives du 16 avril 2009, de nombreux partis politiques se sont présentés dont le plus grand parti politique de l’Inde, le  Parti du Congrès  crée par Mahatma Gandhi et Jawaharlal Nehru et dirigé par Sonia Gandhi, l’épouse du fils aîné d’Indira Gandhi.

Née le 9 décembre 1946 à Lusiana, Sonia Gandhi n’a pu présenter sa candidature au poste de Premier ministre du fait de ses origines italiennes et le parti a donc porté son choix sur Manmohan Singh, un économiste du Fonds Monétaire International (FMI) et de l’Organisation des Nations Unies  (ONU).

Le Parti du Congrès  a dirigé le gouvernement indien de façon continue de 1947 à 1989 et est revenu au pouvoir en 2004.

Le deuxième parti politique, le Parti du Peuple Indien  ou Bharatiya Janata Par a gouverné l’Inde en 1996. Ce Parti est dirigé par un sexagénaire de quatre vingt-et-un (81) ans du nom de Lal krishna Advani, un nationaliste hindou, anti-musulman.

Des petits partis politiques comme le Janata Dal ; le Shiv Sena  ; le Communist Party of India ; le Communist Party of india Marxist ; le Bahujan Samaj Party  et le Parti Démocratique populaire  participent aux élections.

Lorsque la situation l’exige, ces petits partis sont convoités par les grands pour la formation d’un gouvernement de coalition. L’un de ces petits partis, le Bahujan Samaj Party est dirigé par dame Mayawati Kumari, ministre responsable de l’Etat pauvre d’Uttar Pradesh.

Ce petit parti inquiète les grands car bien que son leader soit qualifié par certaines personnes de femme manipulatrice, mégalomane, autoritaire, corrompue et brute, Mayawati Kumari, âgée de cinquante deux (52) ans dirige un Etat de plus de 175.000.000 d’habitants. 

De plus, Mayawati Kumari est classée parmi les personnes les plus riches du monde par le magazine américain Forbes avec 13 millions de Dollars ou 6 milliards 530 millions 407 mille 335 Francs CFA.

Mayawati Kumari est née « Dalit » ou « Intouchable », la classe sociale la plus basse des catégories sociales indiennes. Cette classe est positionnée hors caste, les membres étant traités de personnes impures à ne pas toucher pour ne pas se salir. Pour les indiens, les Intouchables  sont une classe chargée d’exécuter les tâches dégradantes et difficiles.

Mayawati Kumari, candidate de cette catégorie sociale bénéficie du soutien des habitants de l’Etat qu’elle dirige.

Après la tenue des élections législatives, les résultats communiqués par la Commission électorale indienne ont donné 262 sièges à l'Alliance unie et progressiste (UPA) conduite par le Parti du Congrès  qui a obtenu à lui seul, 206 sièges, son meilleur score depuis 1991.

L'Alliance nationale et démocratique menée par le Parti du Peuple Indien  a obtenu 157 sièges dont 116 pour le Parti du Peuple Indien. Les Partis régionaux ont obtenu 67 sièges et le 4ème Front des partis régionaux 27. Les autres petits partis politiques ont obtenu 30 sièges.

Le Président de l’Inde a attribué deux (2) sièges à la communauté anglo-indienne pour qu’elle soit représentée au Parlement. La victoire de ces dernières élections est revenue au Parti du Congrès et le Premier ministre de l’Inde est Manmohan Singh.

Pour la première fois de son histoire, le Parlement Indien a élu une Intouchable comme Présidente en la personne de Meira Kumar, député de la circonscription de l’Etat pauvre du Bihar.

Elle est avocate de formation, diplomate de carrière et ancienne ministre de la Justice et des Affaires sociales.

Elle est entrée en politique en 1985.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés