LE "SHUTDOWN" OU L'ARRÊT DES ACTIVITES
GOUVERNEMENTALES DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE

Aux Etats-Unis d’Amérique, la Constitution, la plus vieille au monde, adoptée le 17 septembre 1787a un système du bicaméral ou bicamérisme qui vient des mots « bi » ou « deux » et « camera » en latin ou « Chambre ».

Le Congrès américain comprend donc deux (2) chambres, la Chambre des Représentants et le Sénat.

La Chambre des Représentants ou « Chambre basse » regroupe des personnes élues directement par le peuple pour défendre leurs intérêts.

Le Sénat ou « Chambre haute » regroupe les élus des Etats fédérés pour parler au nom de ces Etats et modérer les actions de la Chambre des Représentants.

Sous le 2ème mandat du Président américain Barack Obama, la majorité au Sénat est acquise aux Démocrates quant la Chambre des Représentants est composée majoritairement de Républicains.

Le problème qu’à connu  les Etats-Unis d’Amérique en Octobre 2013 est le blocage de l’approbation du budget provisoire 2014 par les Républicains de la Chambre des Représentants, réunis dans la nuit du samedi 28 septembre au dimanche 29 septembre 2013.

La fin de l’exercice budgétaire 2013 étant prévue pour le lundi 30 septembre 2013 à minuit, l’absence d’approbation du budget créerait l’impossibilité pour les autorités américaines de faire face aux dépenses.

La conséquence immédiate de l’incapacité des autorités de couvrir les charges est l’arrêt des activités gouvernementales. Cette situation est appelée Shutdown  ou Arrêt des activités gouvernementales.

Depuis 1976, le  Shutdown  est intervenue dix-huit (18) fois dans l’histoire des Etats-Unis d'Amérique et aucun Shutdown  n’a été révélé depuis dix-huit (18) ans c’est-à-dire depuis 1995.

Avec le Shutdown,  ce sont 800.000 agents du gouvernement américain sur plus de 2 millions qui sont placés en chômage technique. 

De même, les services fédéraux, les services qualifiés de non essentiels, les parcs, les zoos, les musées ou autres attractions touristiques qui sont fermés depuis le 1er  octobre 2013. Seuls les services comme la sécurité nationale, les opérations militaires, le contrôle aérien et les prisons exercent encore.

Cependant, si les Républicains n’approuvent pas le budget avant le 17 octobre 2013, l’intégralité de l’Etat américain, y compris l’Armée sera en cessation de paiement et l’ensemble des services des Etats-Unis d'Amérique sera au chômage.

De plus, sans accord de la Chambre des Représentants et de la Maison Blanche, le Trésor américain risque de faire défaut au relèvement du plafond de sa dette qui s’élève à 16 milliards 700 millions de Dollars ou 8 billions 73 milliards 743 millions 575 mille 527 Francs CFA.Les Etats-Unis d’Amérique se trouveraient dans l’incapacité de payer leurs emprunts.

En réalité, ce bras de fer entre les Démocrates et les Républicains trouve son origine dans la réforme du système de santé entreprise par le Président Barack Obama, le « Obamacar » la contraction de « Obama » et « Care » de « Health care » qui signifie « Soins de santé ».

Cette bataille du système de santé menée par les Démocrates depuis près de 100 ans a été remportée par le Président américain Barack Obama le dimanche 21 mars 2010 après dix (10) heures de débats houleux à la Chambre des Représentants avec, lors du vote, 219 voix pour l’adoption de cette réforme et 212 contre.

Bien avant, le jeudi 24 décembre 2009, le Senat avait approuvé ce projet.

Or, les Etats-Unis d’Amérique sont un Etat libéral et capitaliste où beaucoup d’américains aisés ne veulent pas payer pour les « frères démunis ».

Le lobby des médecins et des assureurs qui se « sucrent » sur le dos de ces « américains démunis » s’oppose à ce que les prix des médicaments et les soins médicaux soient réglementés. Ils refusent aussi que l’Etat intervienne dans ce domaine.  Ceci bien que le système de santé américain soit qualifié de « monstre » par les spécialistes puisqu’il est le plus cher au monde.

En 2004, la dépense de santé s’élevait à un  milliard 900 millions de Dollars ou 919 milliards 409 millions 9 mille 910 Francs CFA, soit 16 % du  PIB de l’Etat américain.

De l’autre côté, lorsque l’entreprise rencontre des difficultés financières, elle réduit la couverture médicale et les garanties de retraite de ces travailleurs.

Quelque soit les raisons évoquées, les Républicains, trouvent que la réforme de santé portera préjudice aux petites entreprises et augmentera les coûts fédéraux.

Le Républicain, Nan Hayward qui s’oppose à cette loi dit : « Ce n'est pas le moment pour que Washington ajoute 2.000 milliards de Dollars de coûts fédéraux, alors que nous avons une dette énorme que nous ne pouvons déjà pas nous permettre ».

Il y a aussi le  Tea Party  qui combat l’Etat fédéral et ses dépenses, le paiement de l’impôt et l’intrusion de l’Etat dans la vie des américains.

Appelés au Congrès, les Dingos ou les terroristes, le Tea Party est l’aile radicale du Parti Républicain et il présent au Congrès avec moins de cinquante (50) représentants sur 232 que compte le Congrès.

Le Tea Party  mène la vie dure à la politique de Barack Obama et lui en veut pour la loi sur l’énergie, la régulation financière, la réforme de la couverture santé et les écoutes téléphoniques dévoilées récemment par Edward Snowden.

Or, en abordant, en 2009 la réforme de la couverture santé, Barack Obama savait qu’il prenait d’énormes risques car aucun Président ne s’y était aventurer depuis des années.

Le mécanisme de la réforme de la couverture santé adoptée est celui du public-privé pour baisser et harmoniser le coût des médicaments.

Un fonds national des assurances sera aussi mis en place pour la protection sociale de tous les américains, pauvres comme riches pour mettre un terme à la discrimination en matière de santé car, plusieurs américains, issus de la première puissance mondiale, meurent, faute de couverture santé.

Le blocage actuel du vote du budget est la « vengeance » des Républicains. Les Républicains veulent voter le budget seulement après suppression du financement de la réforme de la couverture santé entrée en vigueur le 1er  janvier 2014 et qui permettra, pour la première fois, dans l’histoire des Etats-Unis d’Amérique, à trente deux (32) millions d’américains, non assurés de bénéficier d’une couverture santé, à l’instar des autres Etats Occidentaux qui offrent une protection médicale gratuite ou à bon marché.

Depuis le 1er octobre 2013, les américains non couverts par une assurance ont commencé à s’inscrire sur Internet, pour bénéficier, dès le 1er  janvier 2014 à la couverture santé subventionnée par l’Etat américain.

Barack Obama, qui qualifie l’exigence des Républicains de chantage, refuse de négocier. Même après sa rencontre, le mercredi 2 octobre 2013 à la Maison Blanche avec John Bohner, le leader Républicain, Barack Obama est resté sur sa position et a menacé d’exercer son droit de veto sur tous les textes des représentants Républicains pour approuver le budget par secteurs c’est-à-dire des mini-mesures pour un arrêt partiel du « Shutdown

 

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés