LES CAUSES DE LA STERILITE FEMININE

Sauf hystérectomie ou enlèvement de l’utérus pour ne plus faire d’enfant, elle peut avoir plusieurs causes qui sont l’endométriose, la salpingite, les troubles d’ovulation et les déformations de l’utérus.

L’endométriose est une maladie dont la cause reste inconnue à ce jour.

En principe, l’endométriose, une membrane qui couvre l’intérieur de l’utérus appelée muqueuse est un phénomène naturel et normal qui se développe suivant les fluctuations hormonales du cycle menstruel de la femme.

A la fin du processus, cette muqueuse meurt et s’ajoute dans le sang des menstrues.

Cependant, il arrive que le tissu endométrial se répande sur les ovaires et les trompes de Fallope et provoque des saignements et au lieu que ce sang s’écoule à l’extérieur, il irrite plutôt les organes intérieurs de la femme et forme des kystes.

La femme qui a l’endométriose a des douleurs au bas ventre ; Douleurs qui s’intensifient pendant les rapports sexuels, les règles et la période d’ovulation.

L’endométriose a tendance à pousser et il n’existe toujours pas de traitement pour en guérir sauf un traitement anti-hormonal pour faire reposer les ovaires.

La salpingite, l’autre cause d’infertilité est l’inflammation des trompes de Fallope, l'un des constituants de l'appareil génital féminin qui, au nombre de deux (2), relie chaque ovaire à l’utérus.

La salpingite est provoquée par des germes comme les entérobactéries, les staphylocoques, les streptocoques, les escherichia Coli et les Klebsiella que l’on retrouve dans des maladies sexuellement transmissibles telles que les Chlamydiaes Trachomatis qui sont la première cause de stérilité féminine et le gonocoque, maladie sexuellement transmissible la plus répandue dans le monde. Le Gonocoque se manifeste chez la femme par une vaginite, une cervicite ou une métrite.

Généralement, la salpingite ne devient cause de stérilité que lorsque la femme se fait contaminer une ou deux (2) fois après traitement ; Traitement qui se fait à base d’antibiotiques après examen appelé  antibiogramme.

Lorsque la personne est déclarée porteuse de la salpingite, les partenaires sont obligés de se faire soigner au même moment, de peur que le partenaire qui s’est fait traiter se fasse contaminer à nouveau. Les troubles d’ovulation, troisième forme de stérilité peuvent se présenter sous forme d’anovulation ou de dysovulation.

Il y a anovulation lorsque la femme est sujette à une absence complète d’ovulation.

Or, une femme qui n’ovule pas c’est-à-dire ne produit pas d’ovocytes fécondables ne peut procréer.

Avec la dysovulation, il y a certes ovulation mais celle-ci est de très mauvaise qualité.

Enfin, est cause de stérilité chez la femme, la déformation de l’utérus qui empêche le fœtus de s’installer dans l’utérus. Celle-ci peut être due à une synéchie utérine, déformation de l’utérus qui fait obstacle à l’implantation d’un œuf fécondé.

La synéchie utérine est une cicatrice au niveau de l’utérus qui apparaît à la suite d’un traumatisme de la muqueuse provoqué par la destruction de la couche basale à la suite des avortements répétés, des interruptions volontaires de grossesse (IVG) et des rétentions placentaires après un accouchement.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés